Le coup de coeur de ... Ally Book Club

 

Ally Book Club asbl a été lancé en juin 2020 dans une optique de solidarité. L’éducation et la littérature sont les deux outils principaux de l’association. Ally Book Club plaide pour l’acte de désapprendre pour ensuite réapprendre. Le projet se base sur la recherche qui nous donne des indications sur le pouvoir de la lecture, notamment la lecture d’œuvres fictionnelles. L’acte de lecture est intrinsèquement lié à l’acte de penser. Développer son imaginaire est une condition indispensable pour comprendre le réel. Lire devient alors un engagement personnel et citoyen. Un moyen de combattre le racisme en mobilisant notre pensée.


Il s’agit donc de faire de la place dans nos bibliothèques aux livres qui ne sont pas forcément présents dans nos bibliothèques publiques ou familiales, dans nos écoles, etc. L’intérêt de lire ces livres est multiple. D’abord, il s’agit d’avoir des livres qui donnent une représentation positive des personnages afro-descendants et racisés. Se voir représenté de manière positive ou bien percevoir l’autre de manière positive ouvre le monde des possibles jusqu’ici assez limité à des personnages de fiction cantonnés trop souvent à des rôles négatifs. La fiction, pouvant être perçue comme moins importante dans nos sociétés, car elle serait de l’ordre de la non-réalité, est pourtant un miroir, un endroit où les stéréotypes seront recréés, un champ qui pourra renforcer un imaginaire inégalitaire. Il convient donc de porter une attention particulière à ce champ fictionnel afin d’inverser la tendance et de comprendre son impact direct sur notre manière de percevoir le monde. Ensuite, il s’agit de mettre en avant les auteurs racisés afin d’écouter leurs histoires sans interférer dans leurs récits. Enfin, d’autres livres nous permettent de nous éduquer sur le racisme structurel comme des essais ou encore des autobiographies.
Ally Book Club est une asbl qui souhaite donc s’associer au travail des associations locales formées par les personnes concernées par le racisme structurel. L’asbl porte ainsi une grande importance à garder son cap d’alliée, ce qui veut précisément dire que nous souhaitons nous placer au second plan de la lutte antiraciste, car nous pensons que la place de l’allié.e est une place particulière. Nous encourageons ainsi que les personnes intéressées par la position d’allié.e à écouter les personnes racisées, une écoute qui se veut sincère et humble sans remettre en question ou invalider les récits en question. L’objectif de cet engagement est d’arriver à une cohésion, à un respect mutuel de tout un chacun. Pour arriver à cela, et si on ne sait pas par où commencer, nous conseillons deux choses : écouter et désapprendre.

 

Livres coup de cœur :
Difficile pour nous de donner un seul coup de cœur puisque nous avons élaboré une liste de lecture qui compte désormais plus de 300 titres. Cette liste de lecture est régulièrement mise à jour. Voici donc quelques titres, tous aussi importants les uns que les autres, à défaut de pouvoir en choisir un seul. La liste de lecture complète est publique et disponible pour tout le monde via ce lien :
https://linktr.ee/allybookclub

 

Article de Sabrina Castello de l'association Ally Book Club

 

Le coup de coeur de ... Finkapé

A la veille de la Grève des Femmes je vous propose de découvrir Roxanne Gay, auteure afro-américaine, éditrice, professeur d’anglais d’origine haïtienne. Elle est féministe engagée et connue pour ses romans, nouvelles, essais, articles et commentaires dans les plus grands journaux américains. Elle écrit pour la télévision et pour le cinéma et ses thèmes de prédilection tournent autour de la culture pop, la violence sexuelle et le corps des femmes. Je vous propose de la découvrir à travers l’article qu’elle décrit comme étant le point de bascule de son écriture engagée : « The careless language of sexual violence » (Le langage négligent de la violence sexuelle).

Révoltée par un article paru dans le New York Times traitant d’un viol collectif sur une fille de onze ans par dix-huit jeunes hommes, Roxanne Gay se questionne sur le fait qu’un article pareil puisse être écrit et publié. Elle se questionne sur le parti pris du journaliste du New York Times James Mc Kinley Jr., sur son langage, sur les raisons qui, selon lui, ont amené 18 jeunes hommes à violer collectivement une très jeune fille de 11 ans en titrant son article « Attaque vicieuse fait trembler Texas Town ». L’article en question néglige l’affreux sort infligé à la jeune fille, néglige de parler des traumatismes et des séquelles sur le long terme qu’elle aura à porter, tout en se demandant où était la maman au moment des faits et en mettant en cause l’habillement de la jeune fille.

Roxanne Gray questionne le rôle de la représentation de la violence sexuelle dans les films et les séries dévoilant une « culture du viol » qui est permissive en ce qui concerne ces crimes, qui voit l’agression sexuelle masculine comme un acte acceptable et même inévitable. La violence mise en scène sur les écrans est aseptisée et consommée dans des formats bien définis entrecoupés de publicités vendant des produits de nettoyage et des couches culottes. 

L’auteure se remet en question quant à sa façon d’écrire sur le sujet de l’agression sexuelle.

Elle conclut sur la responsabilité de l’écrivain.e : « L’écriture est un acte politique qu’on le veuille ou non. » Elle est troublée par la « distance intellectuelle entre la violence et la représentation de la violence » qui a permis à l’article de James McKinley de voir le jour.

Elle plaide pour une écriture nouvelle :

Une réécriture du viol qui « restaure la violence réelle de ces crimes et qui rend impossible à des hommes d’être excusés de commettre des atrocités et, qui rend impossible des articles comme celui de McKinley d’être écrits, publiés et considérés comme acceptables. »

Vous trouverez l’article en anglais suivi d’une longue liste d’auteur.e.s afrodescendant.e.s recommandé.e.s  Roxanne Gay qui, depuis est lue et reconnue à travers le monde pour son oeuvre engagée.

En passant je vous recommande le site internet « The Rumpus » qui est une plateforme pour poètes et écrivains engagé.e.s et souvent marginalisé.e.s, jeunes inconnu.e.s et auteur.e.s reconnu.e.s.

 

 

A propos de Finkapé:

Finkapé invite toutes les femmes afrodescendantes à nous rejoindre pour donner plus de visibilité et de poids  poids aux revendications des Afro-descendantes et femmes racisées du Luxembourg lors de la GRÈVE DES FEMMES le 8 mars 2021.

Finkapé, signifie en créole capverdien, aller de l’avant avec détermination, agir plutôt que subir.

A l’instar de cette expression, l’asbl Finkapé a pour objectif de mettre le focus sur les Afrodescendant.e.s au Luxembourg.

Nous voulons ouvrir des espaces de visibilité et apporter un point de vue critique au sein de la société par l’action, la sensibilisation et la condamnation de tout acte de racisme contre les Afrodescendant.e.s et les personnes racisées.

Ses membres s’engagent dans la sensibilisation à travers la prise de parole, l’organisation de conférences, tables rondes, projets culturelles et pédagogiques.

Il s’agit d’une plateforme informelle constituée en grande majorité de femmes avec une mission de plaidoyer de sensibilisation et de valorisation.

Le collectif est composé d’un nombre restreint de personnes représentant le comité exécutif.

Les membres du comité exécutif se chargent d’un volet prédéfini (culturel, pédagogique, actions sociales, plaidoyer etc.)  et invitent des personnes ressources pour atteindre leurs objectifs. 

Tout en mettant l’accent sur le soutien et la valorisation des Afrodescendant.e.s, nous sommes ouverts à la collaboration avec les personnes intéressées en faisant abstraction de leurs origines.

 

Article d'Helder Da Graca de l'association finkapé

 

 

 

 

Le coup de cœur de… respect.lu

Exit RACISM: rassismuskritisch denken lernen

 

Le livre allemand Exit RACISM: rassismuskritisch denken lernen écrit par Tupoka Ogette thématise un phénomène actuel et présent dans tous les domaines de la société ainsi que dans notre quotidien. Le livre guide les lecteurs/trices dans l’action anti-raciste en les invitant à connaître l’histoire du racisme et ses effets, ainsi que de les accompagner à travers leur première confrontation raciste en offrant un soutien émotionnel avec ce sujet. Le livre contient des exercices pour approfondir les sujets dans le livre, ainsi que des codes QR menant à d’autres articles, vidéos et images, dont des journaux intimes d’anciens élèves de l’auteur thématisant les émotions et réflexions lors de leur propre confrontation aux propos racistes. Le but du livre est de développer, ensemble avec les lecteurs/trices, une perspective anti-raciste, qu’ils peuvent réellement vivre au quotidien.

 

L’auteure est née à Leipzig en 1980 et a fait ses études en économie et des études africaines. A l’échelle nationale, elle travaille entre autre en tant qu’experte dans la lutte contre la discrimination ainsi que dans la diversité.

Un keynote gratuit et en ligne avec Tupoka Ogette est organisé le 29 janvier 2021 à 19h30 par Action Solidarité Tiers Monde - ASTM, Zentrum fir politesch Bildung, Egalité des chances-Dudelange et Klima-Bündnis Letzebuerg, en collaboration avec Letz Rise up, Finkapé, le Centre de Documentation sur les Migrations Humaines, KWENI et nous-mêmes, respect.lu. L’auteure mettra le focus sur l’apprentissage, la parole ainsi que la réflexion de l’action anti-raciste, donnera des exemples concrets du racisme au quotidien, analysera les motivations et impulsions pour une vie quotidienne anti-raciste. Le discours sera ainsi complété par une séance de questions-réponses.

Il se tiendra en allemand avec une traduction simultanée en français. Il est possible de s’inscrire via ce lien jusqu’au 29 janvier à 17h00.

 

A propos de respect.lu ...

respect.lu a pour missions principales : la prévention, c’est-à-dire reconnaître et identifier les tendances radicales dans une approche préventive ; l’accompagnement, notamment l’offre d’écoute, de soutien et les mesures d’accompagnement qui s’adressent directement à la personne radicalisée ou en voie de radicalisation et à son entourage ; et la déradicalisation, où il s’agit plutôt d’une mission d’assistance à la déradicalisation au Luxembourg.

 

 

Le coup de cœur... d’Yves Reichling d’Iles de Paix Luxembourg

Changeons d'Agriculture : Réussir la Transition de Jacques Caplat


Le "modèle" agricole qui s'est imposé depuis quelques décennies est de plus en plus critiqué en raison de ses conséquences néfastes sur l'environnement, l'emploi et la santé humaine et animale. Pourtant, sa remise en cause est souvent écartée au nom de l'urgence alimentaire : il serait "le seul capable de nourrir l'humanité". Cette affirmation péremptoire interdit le débat et nous enferme dans une impasse dont il est urgent de sortir.

L'objet de cet ouvrage est de lever certains malentendus et de détailler les alternatives qui nous permettront d'élaborer une autre agriculture, capable de réconcilier paysans, environnement et société. Pour ce faire, l'auteur explique quels ont été les choix scientifiques, économiques et politiques qui ont présidé à l'élaboration du modèle "conventionnel", et démontre que d'autres choix tout aussi performants sont possibles. Il décrit alors les étapes d'une transition en s'appuyant sur la réalité de milliers de paysans passés de l'agriculture conventionnelle à l'agriculture biologique.

C'est donc bien d'actes concrets et réalisables qu'il est question ici, où paysans et citoyens sont mis à contribution, chacun ayant son rôle à jouer dans une transition réussie vers l'agriculture de demain.


Collection : Domaine du possible

Éditeur : Arles : Actes Sud

Date de création : 2014

Disponible au Centre d'Information Tiers Monde (CITIM)

 

Yves Reichling : N'étant surement pas le seul livre au sujet d'une transition vers un système alimentaire durable, Changeons d'Agriculture : Réussir la Transition m'a impressionné par sa clarté littéraire et sa facilité d'explication d'une problématique bien complexe. Plus que seulement convaincre des limites de notre façon de produire et de consommer, Jacques Caplat amène le lecteur à mener une réflexion éclairée sur cette thématique qui fait partie intégrale de notre vie de tous les jours - et qui est le fer de lance de mon travail de sensibilisation et d'éducation au développement durable.

 

Yves Reichling est chargé de projets d'éducation au développement et de sensibilisation chez Iles de Paix Luxembourg, une ONGD luxembourgeoise qui aspire à un monde permettant à chacun de vivre dans la dignité et de développer ses potentialités ; un monde solidaire qui promeut l'accès de tous aux droits humains dans un environnement préservé. Outre les projets en Afrique et en Amérique latine, l'ONG organise des activités de sensibilisation à des thèmes variés (animations, outils pédagogiques, ciné-débats...) à destination des écoles primaires et secondaires ainsi que du grand public.

 

Plus d'infos sur ilesdepaix.lu

 

Le coup de cœur... de Sandrine Gashonga, Présidente de l'asbl Lëtz Rise Up

À la racine : un film-documentaire de Katia Café-Fébrissy

 

Dans ce court-métrage d'environ 25 minutes, la réalisatrice Katia Café-Fébrissy nous permet d'aller à la rencontre de Joselie, une antillaise qui hérite de trois hectares de terrain de son père et qui décide de se convertir au métier d'agricultrice à 48 ans. Joselie découvre alors que ses terres sont contaminées par la chlordécone, un insecticide qui fut utilisé dans les Antilles françaises à partir de 1972 pour lutter contre le charançon de la banane (un insecte qui détruisait les cultures) et dont l'utilisation fut interdite en 1993 en raison de sa toxicité.

Malgré cette situation, elle décide de persévérer et de faire vivre sa terre.

 

Ce film nous fait découvrir les ravages du chlordécone, un perturbateur endocrinien reconnu comme neurotoxique, reprotoxique (pouvant altérer la fertilité), et classé cancérogène possible dès 1979 par l'Organisation mondiale de la santé, mais dont la France a continué à permettre l'utilisation jusqu'au début des années 1990.

Ce film nous permet surtout de comprendre qu'on ne peut pas réduire l'écologie à sa dimension technique, mais qu'il faut aussi l'envisager à travers des rapports de domination et d'exploitation de la nature par une minorité de personnes.

 

L'absence de personnes racisées dans les mouvements environnementaux est un problème sur lequel nos membres souhaitaient se pencher. C'est pour cette raison que nous organisons la projection-débat du film « À la racine » le 14 octobre prochain, pour montrer que cette absence n'est pas due au désintérêt des personnes racisées pour le thème de l'écologie, mais plutôt au fait que la pensée écologique s'est largement construite autour du consensus selon lequel nous subissons de façon uniforme les conséquences de la crise écologique, que nous soyons riches ou pauvres, hommes ou femmes, blancs ou non-blancs, du Nord ou du Sud, en ignorant les relations entre impérialisme et environnement. Aborder les relations entre passé colonial et écologie nous a semblé une manière intéressante de parler d'écologie.

 

À la suite de la projection, nous débattrons avec nos invités Seumboy Vrainom, artiste et militant chez Extinction Rebellion France, et Dietmar Mirkes, responsable pour la sensibilisation et le plaidoyer du volet justice climatique à l'ASTM.

 

Lëtz Rise Up est une association féministe et antiraciste dont la mission est de lutter contre toutes les formes d'exclusion. Nous souhaitons mettre en valeur des femmes qui manquent de visibilité, et défendre particulièrement les personnes vivant des discriminations croisées en raison de leur race, leur genre, leur religion, leur orientation sexuelle ou leur handicap.

 

Le coup de cœur... d'Ina Tereziu (service "Ensemble Quartiers Dudelange" d'Inter-Actions asbl)

"Lire en été"

 

L'essentiel des activités du service « Ensemble Quartiers Dudelange » est concentré sur le travail d'intégration des résidents des quartiers de Dudelange dits Petite Italie et Schmelz et le troisième et tout nouveau quartier batpisé « Nei Schmelz » en phase transitoire. D'autres quartiers seront touché dans le futur.

 

L'objectif est d'y développer un sentiment d'appartenance pour une installation à long terme. Ce travail touche parfois des domaines plus larges tels que celui de la recherche de travail, du logement, etc.


Le service « Ensemble Quartiers Dudelange » a créé en 2009 les comités de quartier dans lesquels les habitants deviennent des porte-paroles de leur quartier. Ils travaillent ensemble pour analyser les problématiques (logements, parking, violence domestiques etc) et les transmettre au niveau politique local. Il n'est jamais évident d'impliquer tout le monde. Certains habitants sont beaucoup plus discrets et difficiles à intégrer aux discussions. L'équipe du service « Ensemble Quartiers Dudelange » essaie de créer des petits groupes de travail, de se rendre dans les rues à leur rencontre et ce, collectivement comme individuellement.


En 2019, Dudelange a rejoint la liste de cités interculturelles. Grâce à cela, l'équipe du service « Ensemble Quartiers Dudelange » est amenée à apporter des idées des différentes villes et à y puiser et partager de l'inspiration.



Activités juillet / août :

  • Tour de quartier tous les jeudis de 09h00-12h00
  • Pause-Café tous les mercredis de 09h30-11h30


Lire en été :

Pour que les enfants puissent rester en contact et qu'ils continuent à parler la langue luxembourgeoise, le service « Ensemble Quartiers Dudelange » d'Inter-Actions asbl, deux enseignantes de l'école Deich et la Bibliothèque Publique Régionale Dudelange proposent des activités de lecture et de bricolage.

Les activités auront lieu dans le Jardin Communautaire à la Nei Schmelz, tout près du Skate Park sur la route de Thionville à Dudelange.

 

  • L'enseignante Madame Michèle Raccogli lira avec les enfants des cycle 1 et 2 des livres. Les activités auront lieu les mardis entre 10h00 et 11h00. Les parents pourront assister à cette activité. Les dates exactes des ateliers : 04.08 // 11.08 // 18.08 // 25.08.
  • L'enseignante Madame Mim Schütz organisera des activités de bricolage et de tricot pour les enfants des cycles 3 et 4. Les activités auront lieu les jeudis entre 14h00 et 17h00. Les dates exactes des ateliers : 23.07 // 30/07 // 6.08 // 13.08 // 20.08.
  • Madame Isabelle Bolliri de la Bibliothèque Publique Régionale de Dudelange lira des livres avec les enfants entre 4 et 11 ans suivi d'une activité de bricolage. Les activités se tiendront les vendredis entre 10h00 et 11h30. Voici les dates exactes : 07.08 // 14.08 // 21.08 // 28.08.

 

Attention : Les activités sont gratuites mais les places sont limitées. L'inscription pour pouvoir y participer est obligatoire.

 

Pour l'inscription, veuillez nous contacter au numéro de téléphone 621 285 149 ou envoyez un mail à 

 

Plus d'informations sur le service "Ensemble Quartiers Dudelange". 

 

Le coup de cœur de... Camille Gouiffes-Alexandre et Cristina Picco de l'asbl Mamie et moi

Le défi Stay Home & Recreate Art des 7 Musées de la Ville de Luxembourg

 

Le concept : Libérer l'artiste qui sommeille en soi en participant au défi "Stay At Home".
► Choisir une oeuvre présente dans l'un des 7 musées de la Ville
► La recréer à la maison et prendre une photo
► La publier sur Facebook et/ou Instagram
► La partager en identifiant les musées avec @museumsmile #museumsmile #creasmile

Inspirez-vous en faisant une visite virtuelle à travers les musées, ou en consultant les collections sur leurs sites web et leurs réseaux sociaux !
Musées participants : Villa Vauban-Musée d'Art de la Ville de LuxembourgCasino Luxembourg-Forum d'art contemporainLëtzebuerg City MuseumMusée national d'histoire et d'art Luxembourg (MNHA)Musée national d'histoire naturelle Luxembourg-natur musée, Musée Dräi EechelenMudam Luxembourg Museum 

Pourquoi ça nous plait, chez Mamie et Moi ?
Nous aimons beaucoup cette initiative qui a d'ailleurs fleuri à travers le monde pendant le confinement : n'importe qui peut trouver chez soi des accessoires à détourner de leur sens original pour recréer une oeuvre ; c'est à la fois ludique et vraiment drôle.  Et puis, cela permet de garder un lien avec la culture, quand on n'a plus accès aux lieux physiques : l'occasion parfaite pour visiter virtuellement certains des 7 musées participants !
Mamie et Moi est une asbl luxembourgeoise dont le but est de (re)créer des ponts entre les générations, au travers de la transmission de savoir-faire comme le tricot, la cuisine, le conte...
Notre association collabore depuis plusieurs années avec 2 des Musées de La Ville de Luxembourg (la Villa Vauban et le Lëtzebuerg City Museum), notamment pour accueillir les Cafés Tricot que Mamie et Moi organise tout au long de l'année.

Le coup de cœur... d'Anne Müller (Responsable de la bibliothèque spécialisée Nord-Sud du CITIM)

Sungs Laden (Le magasin de Sung) de Karin Kalisa

 

Une école primaire de Prenzlauer Berg à Berlin se met soudain à bouger : lors de la Journée des cultures, les enfants sont censés présenter un objet significatif de leur origine. Une poupée vietnamienne en bois se retrouve également sur la scène, ramenée à la vie par Minh et sa grand-mère, et raconte l'histoire d'une jeune femme vietnamienne venue en RDA (République Démocratique Allemande) en tant qu'employée contractuelle après la guerre du Vietnam. Tout à coup, les souvenirs des enseignants de leur propre histoire avant la chute du mur de Berlin s'éveillent et l'intérêt pour la culture vietnamienne grandit dans le quartier. Des ponts de bambou apparaissent, des chapeaux en cône sont portés, des cours de langue sont suivis. La poupée en bois appartient à la grand-mère de Minh, qui est venue du Vietnam en RDA il y a plusieurs décennies en tant que travailleuse invitée et qui a finalement ouvert un magasin général avec son mari. Le magasin est maintenant géré par son fils Sung et est devenu un endroit populaire dans le quartier. 

 

Anne Müller : J'ai aimé le livre dès le début : une utopie de différentes cultures vivant ensemble et en même temps on apprend quelque chose sur l'histoire de la RDA et la vie des travailleurs invités vietnamiens. Une lecture sans effort qui vous fait sourire et vous laisse une sensation de chaleur.

 

Anne Müller est responsable de la Bibliothèque spécialisée Nord-Sud du CITIM (Centre d'Information Tiers Monde), un service de l'ASTM (Action Solidarité Tiers Monde). En cette période de confinement, le CITIM a lancé plusieurs challenges offline autour des livres sur ses réseaux Facebook et Instagram avec le hashtag #LeLivreAuxTempsDuTT

Le site Internet du CITIM : https://www.citim.lu/

 

La BnL depuis chez vous !

La Bibliothèque Nationale est actuellement fermée. Mais durant cette période, ses ressources numériques sont accessibles depuis n'importe où et 24H/24 !


L'équipe de la BnL vous propose aussi ses suggestions de lecture pour vous permettre de passer le temps. 

 

Alors n'attendez, plus et plongez-vous dans les classiques de la littérature ou dans de nouvelles lectures !

 

Les ressources numériques ici.

Les conseils de lecture ici