« Kino mat Häerz ... a mat Kaffi!»

"Kino mat Häerz... a mat Kaffi!" : le plaisir de se retrouver un après-midi dans une belle salle de cinéma et de partager le même centre d'intérêt dans un esprit convivial.
L'équipe de Kino mat Häerz vous propose un film et ajoute une note spécifique relative au facteur relationnel : un accueil personnalisé dans un cadre charmant et super-confortable. Il s'agit de la salle de la Cinémathèque située à la place du Théâtre à Luxembourg. Après la séance, vous avez la possibilité d'une rencontre conviviale « café et gâteaux » dans un espace chaleureux pour permettre à chacun d'échanger autour du film projeté et de se fixer un rendez-vous pour la prochaine séance.
Pour les personnes à mobilité réduite, certains films seront projetés à la Cinémathèque située à la Cloche d'Or.
Pour tout renseignement ou réservation du Kino mat Häerz, veuillez contacter le service senior de la Ville de Luxembourg au numéro 4796-2428 ou consultez les sites internet suivants: www.vdl.lu | www.help.lu | www.mda.lu

 

Organisateurs : Cinémathèque de la Ville de Luxembourg, Service Seniors de la Ville de Luxembourg, Help/Croix-Rouge, Maison des Associations

 

Cliquez ICI pour recevoir nos invitations Kino mat Haërz.

 

"Kino mat Häerz" : "Histoire(s) de femme(s)" le 13/01/2022 à 14h30 à la Cinémathèque

La Cinémathèque, en collaboration avec le Service seniors de la Ville de Luxembourg, Help/Croix-Rouge et la Maison des Associations, vous invite à la prochaine séance du "Kino mat Häerz" le jeudi 13 janvier 2022 à 14h30.

 

En présence de la réalisatrice Anne Schroeder : Histoire(s) de femme(s)

Luxembourg 2018 | version originale luxembourgeoise | 70 minutes | Documentaire de : Anne Schroeder

 

Histoire(s) de Femme(s) retrace l’émergence et l’évolution de l’émancipation des femmes au travers de destins personnels de femmes issues de différentes générations du 20ème siècle. Livrant leurs expériences lors d’entretiens individuels, des femmes, d’origine luxembourgeoise, jeunes et moins jeunes, racontent leurs rêves et leurs espoirs, leurs luttes personnelles et politiques, leurs déceptions et leurs acquis.

 

« Schroeders Doku verbindet als große, berührende Collage viele Interviews mit Frauen, auch aus ihrer Familie (Schroeders Oma, Mutter, Tante und Cousine sind dabei), mit historischen Aufnahmen und mit Privatfilmen – 3000 solcher „Home Movies“ in allerlei Archiven hat sie gesichtet für ihren Film, der mit einer Warnung schließt: Die bisher erreichte Emanzipation der Frauen sei längst schon wieder in Gefahr. » (Saarbrücker Zeitung)